Imperium
37604
i'Score :
176

Séisme d'Al Haouz: Des alertes lancées pour protéger les enfants de prédateurs sexuels et de la traite d'êtres humains


09
Sep
2023

Séisme d'Al Haouz

Sur les réseaux où s’organisent d’énormes collectes dons de vêtements, de nourriture, ainsi que tous produits de première nécessité pour les sinistrés du séisme d’Al Haouz, une nouvelle tendance inquiétante a surgi, faisant réagir de nombreux internautes dont des associations et des collectifs de protections des droits de l’homme. 

Des hommes prenant des photos avec des petites filles et petits garçons ou/et des messages sous-entendant le mariage de mineures pour, semble-t-il, aider les sinistrés à sortir de cette situation, ont été identifiés par les internautes qui appellent les organisations caritatives ainsi que les autorités compétentes comme le ministère de la famille, à agir rapidement et de manière proactive afin de recueillir les orphelins (es) et d’éviter de les laisser à la merci de potentiels prédateurs sexuels.

Dans l’histoire, les catastrophes naturelles ainsi que les zones de guerre ont souvent été un terrain propice pour divers prédateurs, qu’il s’agisse de pédophiles ou d’amateurs de traite d’être humains, qui saisissent la détresse des victimes, l’agitation et l’anarchie régnant après coup, pour kidnapper des enfants. Cela a été vu au Kosovo, mais aussi récemment en Ukraine où plusieurs enfants sont portés disparus depuis le début de la guerre.

Au Maroc, où le séisme qui a frappé plusieurs petits villages reculés du Haut Atlas, réduisant certains à néant, plusieurs femmes se retrouvent veuves, et des enfants orphelins des deux parents, n’ayant plus aucuns repères ni famille à qui se raccrocher.

Avec à l’élan de solidarité exceptionnel qui s’est rapidement organisé depuis toutes les régions du Maroc, ce sont des centaines de bénévoles qui ont afflué vers ces villages et parmi eux, des influenceurs des réseaux sociaux qui n’hésitent pas à filmer les enfants pour créer du contenu attachant ou touchant. Même si cela ne part pas de mauvaises intentions, les voix se sont élevées afin que cette tendance cesse.

Des images de personnes, souvent des hommes, embrassant et câlinant des petites filles, n’ont pas été du goût des internautes marocains, et encore moins quand certains ont voulu plaisanter avec des histoires de mariage, dans un pays qui lutte depuis plusieurs années afin d’arrêter le mariage des mineures qui touche des filles issues de milieux défavorisés.

Les créateurs de contenus et personnalités publiques ont rapidement réagi dans un contexte de colère face à l’exploitation de l’image des enfants sinistrés, pour donner l’alerte. En effet, peu de temps avant le début des dénonciations de ces comportements venant de la part d’hommes, les internautes avaient déjà commencé par montrer leur mécontentement à cause des nombreuses vidéos partagées montrant des enfants pour attirer la compassion ou pour partager du contenu « mignon ».

Des vidéos montrant des personnes donnant à boire du lait à des enfants ou leur donnant des bonbons ont provoqué une vague de colère. « Cette dame qui se filme entrain de donner à boire du lait à un petit, ce n’est pas une chèvre c’est un être humain, et celle qui filme en train de donner des bonbons, la petite n’est pas un caniche, c’est un être humain », a déclaré un journaliste marocain en story affirmant que cette histoire n’est pas terminée, en promettant d’adresser cette histoire une fois que la crise sera dépassée.

Mais ce qui a le plus choqué les internautes, ce sont le nombre de messages parvenus à des associations racontant des histoires pour le moins choquantes concernant le mariage de mineures ou encore de traite d’être humains pour faire des petites filles, des « petites bonnes » dans les villes. Les inquiétudes s’expliquent aussi du fait que certains sorciers voudraient exploiter les enfants Zouhri ou autres.

Un témoignage d’une femme a fait le tour des réseaux sociaux, elle raconte comment son époux qui était parti avec un groupe d’amis en tant que bénévoles dans la région de Taroudant est revenu pensif, tout en ayant un comportement bizarre. Lorsque l’épouse a demandé les raisons de cet état, le mari a répondu qu’il s’était mis d’accord avec deux de ses amis pour prendre 3 filles de la région comme épouses, supposément afin de « les protéger » et au nom de la « charité ».

Un autre témoignage d’une femme vivant dans l’un des villages touchés par le séisme a fait état de tentatives similaires de la part de deux hommes qui se sont présentés à sa petite soeur de 17 ans en lui annonçant qu’ils allaient se marier avec elle et lui demandant si elle savait pétrir le pain et cuisiner.

D’autres messages inquiétants venant la part d’hommes ont provoqué la colère des milieux de défense des droits de la femme, notamment ceux qui annoncent que cette tragédie est une occasion en or pour trouver des femmes à marier qui ne demanderont pas de dot, ni de fête de mariage, ou de moyens financiers conséquents, contrairement aux filles issues des milieux urbains qui sont exigeantes, réclament leurs droits et ne se laissent pas faire.